); ga('send', 'pageview');

Et le monde continue à tourner pareil, inexorablement…

Il était une fois des élections…

Ce pouvait être une jolie histoire, celle que nous aurions pu raconter à nos petits enfants, plus tard… Mais ce ne sera pas encore pour cette fois.

Oui, beaucoup continueront de râler » et c’est bien normal. Nous n’avons pas encore tous ECOUTE et COMPRIS quel était notre pouvoir, quel était notre rôle, quelle petite pierre nous pouvions tous apporter à cette grande construction nommée « DEMAIN ».

D’aucuns citent « 30% » de votes blancs, nuls ou carrément absents. Ce n’est pas exact bien sur!

C’est pourtant triste lorsque l’on voit le poids que pouvait représenter cette population qui refuse de voir le pouvoir qu’il a en ses propres mains!

Pouvoir que cette population aura une fois de plus laissé dans l’ombre pour donner encore plus d’importance aux autres; ceux qui ont voté!

Nous sommes là, un peu en retrait pour cause de « préparation du futur ». Oui, le MCL continue son travail, celui pour lequel tant de gens nous ont démontré leurs espoirs, leur confiance!

Par ici, nous voulons encore une fois les remercier pour la confiance témoignée, de l’effort de s’être levé un dimanche matin en se disant « Oui, je veux réellement autre chose et c’est possible »!
Cette action complète qu’ils ont été à même d’accomplir dans l’isoloir. Merci!

A nous tous, ensemble, de continuer à convaincre que l’on peut le faire, que rien n’est impossible, que nous sommes le pouvoir, ensemble, dans cette Union qui fait la FORCE!

Si vous avez des idées constructives à ajouter à notre projet, n’hésitez pas!

Si vous avez envie de publier par ici ce projet, n’hésitez pas!

Car c’est ensemble seulement que nous pourrons rediriger ce monde  dans le sens de nos priorités: l’Humain et la vie!

Merci à tous pour votre soutien, votre vote, votre foi!
Mais… on ne s’arrête pas ici… En avant

6.400 signatures pour un nouveau défi? Chiche!

Changer en profondeur ou continuité?

Article complet sur notre site

Pour soutenir « Referendum« ,  l’alliance MCL avec d’autres partis et mouvements citoyens œuvrant prioritairement pour le RIC, n’hésitez pas à imprimer les documents ci-dessous, à les compléter et nous les renvoyer signés.

Pour nous soutenir, cliquez sur chaque lien ci-dessous afin d’imprimer les documents nécessaires:


– Cliquez ici pour les 5.000 signatures pour le Parlement Européen.

 

Cliquez ici pour les 400 signatures pour le Parlement de Wallonie

 


– Cliquez ici pour les 500 signatures pour la région Bruxelles-Capitale 

 

– Cliquez ici pour les 500 signatures pour la Chambre des représentants

 

Nous vous remercions de nous envoyer ces documents complétés et signés soit:

–  scannés, par mail à l’adresse rho@m-c-l.be

– soit par courrier postal à:

Hoeymakers René
Awan – Fond de la ville 9A/2
4920 AYWAILLE

L’évolution tant attendue. D’autres pour rejoindre REFERENDUM?

⚠️  APPEL AU RASSEMBLEMENT!

A l’heure ou des groupes ‘’citoyen’’ et des partis politiques traditionnels veulent dénaturer la nature du RIC, il est important de se faire entendre.

En vues des élections proches, quelques mouvements décident de mettre de côtés leurs revendications politiques « personnelles » afin de porter haut et fort la revendication du RIC. Juste le RIC, et rien que le RIC!

Que ce soit sous forme de listes fédérales aux prochaines élections pour certains, ou sous forme d’un groupe de pression et d’action, très prochainement le consortium appelé ‘’REFERENDUM’’, déclinera de nombreuses actions.

Nous lançons un appel aux citoyens, aux mouvements, et aux associations, qui sont prêts à ne revendiquer que le RIC, de se rassembler sous le logo ‘’REFERENDUM’’ et d’agir ensemble.

Si nous laissons occuper la fenêtre actuellement ouverte par des probables imposteurs, la revendication des gilets jaunes sera récupérée, et de nombreux citoyens seront déçus après les élections.

La véritable question essentielle pour répondre sans ambiguïté aucune à notre soucis d’instaurer une démocratie réelle est :

Sommes nous prêts à mettre dans de grands débats publics tous les travaux des uns et des autres et ainsi les soumettre au RIC afin que chaque citoyen puisse en prendre connaissance avec toutes les analyses s’y référant, arguments et contre arguments compris, pour avaliser ou non une approbation de chaque projet?

Notre réponse est oui!

Et vous?

Ensemble, nous sommes plus forts!
Les actes sont plus fort que la parole😊

L’équipe du MCL: Pascal Masarotti, Marianne Delfosse, Olivier Jacobs, Sergio Orlandazzi, Claude Kinon, Vivianne Mottiaux, Maximilien Kolovos, Frédéric Vergnanini, René Hoeymakers, Dominique Hensgens.

Crainte ou envie d’élections futures ?

Nous voyons de plus en plus de rétroactions de nos gouvernants, de plus en plus de « récupérations » de projets citoyens.

Doivent-ils craindre cette grande vague « populiste » comme ils aiment à s’en moquer?
La réponse est oui! Et cet aveu se lits dans les nouvelles « promesses électorales » qui fusent un peu partout!

Preuve donc qu’ils savent très bien que la masse populaire peut être puissante et qu’ils la craignent.

Tentative du jour d’une gouvernance aux abois; passer la pommade en espérant que les gens continuent à être dupes!

Un superbe exemple relayé sur www.rtbf.be

Une arnaque qui dure maintenant depuis quelques années!

Pourquoi faire croire à cette subite envie de revenir en arrière maintenant alors que la tentative d’instaurer cela depuis n’est toujours pas accordée par divers échelons de la Justice?

Parce que c’est illégal, donc irrecevable!

Aux termes de l’article 2 du Code civil, « La loi ne dispose que pour l’avenir; elle n’a point d’effet rétroactif ». Selon le principe de non-rétroactivité des actes et des règlements administratifs, ceux-ci ne peuvent pas produire d’effets avant leur entrée en vigueur.

Mais n’oubliez pas qui y aura bientôt des élections, donc il faut faire profil bas avec de nouvelles promesses 

« JE NE VEUX PAS d’effet rétroactif, explique Jean-Luc Crucke (MR). Les citoyens attendent d’un gouvernement qu’il respecte les engagements pris. »

=> Non! Les citoyens attendaient simplement qu’ils respectent la Loi! Là, je pense qu’on a tous bien compris!

Ce serait d’ailleurs une violation unilatérale de la Loi, « un coup de couteau » dans un contrat existant et c’est interdit par cet Art.2 du Code Civil Belge.

Uniquement les nouveaux « prosumers » à partir de juillet 2019!

Ce serait donc une nouvelle apaisante!

Serait, car ce n’est … qu’une promesse déguisée.
Mais c’est surtout une belle promesse électorale qui « pourrait toucher et motiver » 140.000 ménages Belges à voter pour un parti désuet en ce qui concerne les besoins des citoyens.

D’autre part, si vous voyiez le nombre de réponses reçues d’un grand nombre de politiciens actuels en ce qui concerne le RIC… C’est super! Ils sont subitement et quasi tous « pour »!
Allez on y croit à fond!!!

Vivement mai 2019!

Vive le pouvoir citoyen qui propose le RIC et toutes les suites possibles!

Brexit: «Il faut éviter à tout prix le no-deal» qui pourrait coûter 40.000 jobs en Belgique

Craindre le Brexit avec de tels arguments?
La culture de la peur…

Et si nous lisions cet article avec du recul?

«Il faut éviter à tout prix que la crise du Brexit débouche sur un scénario ’no-deal’ désastreux et déraisonnable où les Britanniques quittent l’UE sans accord de séparation, sans phase transitoire ni perspective quant à une relation future durable avec l’UE».

Un Brexit sans accord, impliquant des prélèvements et contrôles douaniers, serait un coup particulièrement dur pour l’économie belge, souligne la FEB, rappelant une étude de la KU Leuven selon laquelle un tel scénario pourrait coûter à la Belgique 2,3% de son produit intérieur brut et plus de 40.000 emplois.

Il n’y aurait que la Belgique concernée?
C’est très égoïste par rapport aux autres membres de l’UE.
Comme si ils ne s’intéressaient pas à leurs « frères » de l’UE!

Devons-nous alors comprendre que si 40.000 emplois seraient perdus chez nous, – des emplois générés par l’UE – cela impliquerait qu’il y aura un maximum de postes qui vont se créer en Grande Bretagne et chez nous, chacun « rentrant chez soi »?

Si ce n’est pas le cas, c’est qu’au final, ces emplois étaient plutôt « non-indispensables »…
Cela étant, cela devra re-créer de l’emploi qu’on a trop facilement éliminé en son temps dans l’import/export ainsi qu’au niveau des douanes, par exemples.

Chiffrer une sortie de l’UE?

Impossible car cela ,ne s’est jamais produit.
Comparer ce « coût » à la sortie potentielle d’autres pays de cette Union Européenne, serait aussi un fake. Chaque pays ayant sa propre économie, ses relations commerciales et politiques avec l’UE. (Ce qui démontre que cette Union, en fait, n’en est pas vraiment une sauf au niveau des capitaux fuyants.)

L’Union Européenne nous à coûté « un pont »!
L’Union Européenne va nous en coûter un second!
En somme, nous aurions mieux fait garder notre identité nationale.
Plus la machine est grosse, plus elle devient incontrôlable.

Par le passé:

Nous avons déjà vécu le même scénario avec l’empire soviétique;
Les objectifs promis étaient assez similaires.
Remarquons que les pays sortis de cette union-là s’en sortent plutôt bien, lentement mais surement, après s’être fait appauvrir et piller…

Qui connait Vladimir Boukovski? Très loin d’être un illustre;
D’abord enfermé sous l’ancien régime soviétique, le voila invité plus tard à se présenter aux présidentielles!
Présentation de cet homme.

Le témoignage éclairé de Vladimir Boukovski en 2004 – L’Union européenne: la nouvelle URSS?

Et chez nous?
A savoir que l’article 50 de la Constitution Européenne prévoit la sortie d’un membre sous fort peu de conditions:
2 ans de négociations, pour ne peut-être aboutir à… rien!
Ensuite, aucune « punition » n’est prévue si la sortie effective au bout de ces deux ans à lieu, sans accord entre le pays en question et l’UE.

Quelles leçons en tirons-nous?

Sur base de l’article SudPresse du 16/01/2019

Tax Shift, Acte III… Allez, on y croit!

Plus de pouvoir d’achat pour les travailleurs en 2019?

Avec le tax shift, lancé en 2015, le gouvernement Michel voulait réaliser un glissement de l’impôt sur le travail vers d’autres formes d’impôt. En 2019, la dernière phase de ce vaste plan entrera en vigueur, avec trois nouvelles mesures.

– Bonus fiscal à l’emploi plus élevé

Le bonus à l’emploi est une mesure qui soutient les plus bas revenus: les travailleurs touchent plus en net au départ d’une rémunération brute inchangée.
Le bonus maximum à l’emploi concerne les travailleurs qui ont une rémunération mensuelle brute de 1.641 euros maximum. Par cette mesure, ils verront leur rémunération nette augmenter chaque mois de 11 euros en 2019.

– Taux d’imposition de 40% élargi

Dans le calcul de l’impôt, le revenu est coupé en tranches. Plus la tranche de revenu est élevée, plus élevé sera aussi le taux d’imposition. Les taux qui s’appliquent aux différentes tranches sont 25, 40, 45 et 50%.
Lors du calcul de l’impôt sur les revenus que vous gagnerez en 2019, une plus grande partie sera imposée à 40 au lieu de 45%. Concrètement, et sans tenir compte des centimes additionnels communaux, cela peut rapporter jusqu’à 31,5 euros par an.

– Une seule quotité exemptée d’impôt pour tout le monde

La quotité exemptée d’impôt est la partie du revenu qui échappe à l’impôt. Par le passé, le niveau de cette quotité variait selon le niveau des revenus.
A partir de 2019, ce que vous gagnerez en dessous de 8.680 euros ne sera plus imposé. Pour tout le monde. « La quotité exemptée d’impôt augmente ainsi de 1.250 euros au maximum, ce qui augmente en principe le pouvoir d’achat de 334 euros par an en moyenne.
Pour un isolé avec deux enfants, il se chiffrerait ainsi à 535 euros.

 

Prenons l’exemple d’un TRAVAILLEUR avec un bas salaire et le statut isolé, l’augmentation maximale sera de 41,46€ par mois!
Pas d’augmentation similaire pour les plus bas revenus des personnes sans emploi, malades, retraités etc. !!!

Lorsqu’on ne regarde que les augmentations des tarifs énergétiques sur les deux dernières années, ce pouvoir d’achat massacré n’est même pas compensé!

En fait, cet avantage financier revient directement aux sociétés (privatisées) de production et distribution d’énergies par glissement de cette réduction d’impôt vers leurs bénéfices (Quasi pas imposés…) !
Elles augmentent leurs tarifs que cette réduction d’impôt va « combler en partie » mais seulement pour une petite frange de la population, c’est à dire, la partie des faibles revenus du TRAVAIL uniquement.

Les autres effets de ce Tax Shift qui nous sont vendus tel des fabuleux avantages, ne comblent même pas un petit pourcentage des pertes de pouvoir d’achat enregistrés depuis au moins deux ans.

On peut donc en conclure que:
– Les plus bas revenus non issus du TRAVAIL peuvent mourir de soif.
– Les revenus plus élevés mais pas forcément mirobolants n’ont qu’à payer les différentes augmentations de tarifs et se débrouiller.
– Les plus gros revenus ne se tracasseront pas pour « si peu » (Pour l’instant…)

Et ces « représentants des citoyens » œuvrant pour notre bien-être et notre dignité se gaussent de ce merveilleux cadeau fait au peuple!

Rappelez-vous qu’en mai 2019, il sera grand temps d’imposer le changement!
Oui! Vous irez voter car seule une décision massive des citoyens pourra contrer ce système décadent pour un futur plus digne, plus solidaire !

Oui, des solutions existent !
Il suffit d’aller (re)voir notre site web en détail.

Pour les appliquer, une seule recette et elle est si simple: Confiez vos voix, votre confiance à des gens comme vous, comme moi, connectés à la réalité et aux besoins de tous!

Solidairement, votons tous pour une politique citoyenne!
Nous avons le pouvoir:  « L’Union fait la Force »!

Irresponsable et déconnecté, que fait le gouvernement pour éviter « une ère de la colère » ?

Par Olivier Mouton, journaliste politique au Vif/L’Express.
07/12/2018.
Excellente description d’une situation rocambolesque pour laquelle, il faut le reconnaître, les Belges sont tout de même les champions du monde!

Nous n’avons juste rien changé dans cet article, c’est un copié/collé, tout simplement, car nous ne pouvions pas exprimer les choses autrement qu’avec cette vision des choses.

La crise actuelle de la Suédoise, surréaliste, montre les limites d’une coalition et d’un système. Le temps est venu de changer, radicalement, pour éviter une « ère de la colère ».

" Irresponsable et déconnecté, que fait le gouvernement pour éviter 'une ère de la colère' ? "

© Belga

A vrai dire, il faut prendre le temps de respirer pour ne pas pleurer. Ou pour ne pas crier.
La situation actuelle dans nos démocraties confrontées à des enjeux majeurs a de quoi laisser pantois.
Chez nous, le gouvernement Michel s’étripe de façon théâtrale sur le Pacte des migrations, alors que les sondages le confirment : personne ne considère que cela vaut une crise.

Qu’importe, nous voilà avec un Premier ministre virtuel, qui a certes le courage de se rendre à Marrakech « en personne », mais reste l’otage d’un N-VA s’obstinant de façon hypocrite à rester au sein de son équipe gouvernementale. Surréaliste!

Et tandis que les noms d’oiseaux ont volé au Parlement, les appels forts des manifestants climatiques ou des gilets jaunes restent suspendus en l’air, sans réponses. Disposant déjà d’un soutien marginal du côté francophone, la Suédoise sombre, sans gouvernail.

L’exemple français nous pend au nez. Le président et son Premier ministre donnent l’impression de naviguer à vue, eux aussi, abandonnant leur cap face à la violence de la rue, une capitulation en rase campagne, sans pour autant convaincre. Jupitérien, arrogant, Emmanuel Macron a dilapidé le crédit qu’il avait su construire lors de la campagne en se coupant de la base.

Et s’il est effectivement urgent de réformer ce pays décidément bien irascible, il y avait certainement moyen de le faire autrement. Le président parle aujourd’hui de co-construction : peut-être l’a-t-il compris, mais un peu tard…

Nos dirigeants semblent perdus face aux urgences de l’heure, suspendus à l’instantanéité des tweets, paralysés par le basculement de pays où la colère gronde et où les populistes l’emportent.

Nous, citoyens, ne devons pas pour autant nous dédouaner de nos responsabilités : nous sommes trop souvent simplistes dans nos raisonnements et contradictoires dans nos aspirations.
Il est grand temps de se ressaisir!

Chez nous, cette situation ubuesque ne peut pas durer. Personne n’y comprend plus rien. Même les experts (politologues, constitutionnalistes et autres) y perdent leur latin.

Il ne s’agit plus de gagner du temps pour sauver une coalition, mais d’en trouver pour développer une vision.
La Suédoise a permis de créer des « jobs, jobs, jobs » et d’assurer notre sécurité en période terroriste ? Ce sont des plumes à son chapeau.
Mais face au psychodrame actuel, on ne peut s’empêcher de penser qu’il FAUT passer à autre chose.

Dans un premier temps, il s’agit de clarifier les choses. De trois choses l’une.
Soit, un : il y a une crise, assumée, et on décide alors de passer par la case « élections anticipées » pour rebattre les cartes et mettre un autre projet sur les rails, sans plus tergiverser.

Deux : Charles Michel a le courage d’aller au bout de sa logique et induit une autre dynamique politique via le Parlement. Rappelons que l’alliance MR / N-VA a, en réalité, été initiée au Parlement (sur des questions migratoires, via notamment un accord sur le regroupement familial), durant le flou d’un gouvernement en affaires courantes : une majorité alternative pourrait voir le jour pour faire barrage à ces nationalistes devenus trop fébriles.

Trois : Charles Michel restaure son autorité et, pour reprendre les termes durs mais justes de Patrick Dewael (Open VLD), hier à la Chambre, les ministres « ferment leur gueule ou démissionnent » (version trash du plus officiel « on se soumet ou on se démet ») – voire le Premier ministre les révoquent, à l’image de Leo Tindemans dans le passé, comme certains le suggèrent.

Peu importe la formule, il faut bouger, proposer une alternative, un projet, une vision, avant que la colère ne se manifeste vraiment. Nous n’avons pas besoin du flou d’un Premier ministre à titre personnel, mais de clarté !

Ce samedi, à Paris, on craint un dérapage encore plus violent du mouvement des gilets jaunes, désormais infiltré par des personnes mal intentionnées.

A Bruxelles aussi, les forces de l’ordre, seront sur pied de guerre. Christine Lagarde, directrice générale du FMI, disait cette semaine craindre l’avènement d’une « ère de la colère ».

Est-ce cela que les politiques et les citoyens souhaitent ? Ce serait la pire des choses à l’heure où il s’agit de sauver la planète. Et l’humain avec elle…

Merci, Olivier Mouton!

Nous en sommes là…

NOUS VIVONS DANS DEUX MONDES BIEN DISTINCTS

Vous savez quoi?
Ils me gavent, ils me saoulent. Vous aussi?

Ce qui est sur, c’est que la manipulation mentale est entrée dans la campagne électorale des élites et relayée par une kyrielle d’économistes et d’experts en tout genre dont les médias se font largement l’écho.

Les théories et les chiffres ne seront JAMAIS le reflet des réalités quotidiennes pour une majorité citoyenne.

Vous pouvez augmenter tant que vous voulez les salaires, si les taxes et le coût de la vie les dépassent, ce qui est le cas, vous avez en fait… bien moins!

Cela étant, ce blabla fatiguant est, inspiré tel un Macron en France, déstabilisé par la colère qui monte à essayer lamentablement de masquer les réalités.

Trop de gouvernements et parlements, trop d’institutions d’état, trop d’intercommunales, trop de femmes et hommes politiques, trop de ministères, de secrétariats, trop de frais pour faire fonctionner tout ça, trop de théories, trop de manipulations, trop d’indemnités, trop de salaires, trop de pouvoirs, trop de conflits d’intérêts, trop d’abus dans tous les domaines et toujours pour la même minorité, trop de dérives, trop d’évasions et fraudes fiscales, trop de cadeaux à la minorité, trop, trop et trop!

Ils font qu’il est IMPOSSIBLE de restituer la dignité, les droits et les libertés à qui que ce soit dans ce système abusif de la honte représenté par TOUS les acteurs de cette caste.

Ils passent le plus clair de leur temps à plonger dans nos poches, tour à tour, ensemble ou séparément tout en se disputant comme des chiens pendant quelques années pour se s’unir au moment des élections pour recommencer et maintenir ce même système abusif en augmentant, au fil des décennies, une pression discriminatoire.

En divisant les populations, en imposant de plus en plus de mesures répressives, de taxes, d’impôts, d’augmentation des soins, des services publics tout en diminuant l’accès aux soins, à la mobilité, à la solidarité, n’hésitant pas à jeter des êtres humains hors du système parce que ne « répondant plus à LEURS seuls critères et ne rentrant plus dans LEURS seules cases »!

En choisissant, en notre nom, malgré les non respect de promesses électorales et au travers des coalitions « ennemies » aux philosophies et idéologies diamétralement opposées, absolument tout ce qu’ils veulent!
Et puisque que nos choix sont violés, il va s’en dire que c’est bel et bien sans notre consentement!

Je me demande encore comment, aujourd’hui, une partie de la population arrive encore à s’invectiver, s’insulter les uns et les autres, alors qu’ils sont bel et bien responsables ENSEMBLE de ce chaos!

Non sérieux, comment est il possible d’être aveugle à ce point là!

Tant qu’ils seront au pouvoir, coûte que coûte, l’intérêt de la majorité citoyenne passera à la trappe.

Alors oui, tout cela me gave, tout cela me saoule, parce que c’est dans ce bazar que nous entraînons nos propres enfants et les générations futures.
Un futur qui pourrait être très court si Dame nature se rebiffe de manière irrévocable!

Parce que des solutions EXISTENT mais elles ne rentrent pas dans LEUR objectifs personnels!
C’est bien pour cela qu’ils taxent TOUS les opposants du système de « populistes, rêveurs, extrémistes nageant dans l’utopie »
Des mots forts, du vent qui ne sert qu’à rester assis sur un trône en or.

C’est juste le combat entre se battre pour des hommes, des idéologies, la gauche ou la droite ou se battre pour ce que NOUS voulons en défendant un PROJET d’avenir qui mettra un terme à l’inacceptable, avec eux ou sans eux.

Je n’en ai cure et j’ai choisi :
Je me bat pour mes enfants et en faisant de la sorte, je me bat pour TOUS les enfants, le futur, leur futur!

A chacun de savoir ce qu’il VEUT mais, que ce monde et nos mentalités changent! (Ou pas?)

Pascal Masarotti
Membre fondateur du http://www.m-c-l.be/

Rendez-vous en mai 2019 !

Le monde s’éveille tout doucement d’une léthargie bien orchestrée contre son gré.

C’est un excellent signe de la part des citoyens Européens que nos gouvernants constatent aussi et leur fait craindre la perte de leurs petits arrangements et parfois très gros avantages!

Ils ont créé une Union Européenne et l’ont bétonnée pour ne pas pouvoir en modifier l’essence.
Nous en voyons et vivons chaque jour, partout,  les tristes dégâts parfois irréversibles pour ce qui concerne l’environnement.

Ils nous ont terrassés avec des mesures soi-disant salvatrices, de belles promesses électorales!
Nous constatons que nous sommes tous aux abois, que nous n’avons plus qu’un avenir restreint car cela ne les intéresse pas. Et ils NOUS culpabilisent!

Ils perdurent dans la même direction, malgré que le peuple veut et le clame haut et fort; Nous voulons tous « autre chose »!
Nous ne pouvons que remarquer leur sourde oreille aux besoins de la nation et de ces citoyens.
Ils ne nous REPRESENTENT plus! C’est pourtant le boulot pour lequel ils sont grassement payés!

Bref…
En mai 2019, nous avons la chance de pouvoir faire pencher la balance dans le bon sens.

En masse nous pouvons contrer ce petit pouvoir de quelques centaines d’Hommes, nous sommes… près de 9 millions!

Nous pouvons jouer le cheval de Troie qui, par le fait d’entrer dans l’arène, fera que nous pourrons alors changer les choses de l’intérieur et dans le bon sens.

Jouons le jeu en 2019! Le jeu en vaut la chandelle, pour nous, mais surtout pour nos enfants et les leurs!
Ceux qui clament que « Ca sert à rien d’aller voter » donneront juste leur voix d’abstention à ceux qui justement iront encore voter pour les mêmes et leur donnera une force d’union contre Nos besoins légitimes!

Le Mouvement Citoyens Libres fera partie de cette alliance des partis et mouvements citoyens qui naissent encore ci et là, des autres partis et mouvements déjà existants et actifs sur le terrain.

L’important n’est pas leur projets ou « programmes »; l’important est l’UNION des citoyens en masse pour mettre à plat toute cette politique qui ne nous convient plus, à nous, les résidents de ce beau pays!

Pour cela, il n’y a qu’une seule manière de réagir:
Se rappeler que seule l’Union fait la Force!

A votre tour, maintenant!
Des centaines de gens travaillent à créer des projets, rassembler les gens dans le même sens, sans couleur, sans gauche-droite, sans préjugés politiques.

Faites le savoir, partagez, bougez, parlez, rejoignez notre mouvement ou un autre dans le même sens.
C’est si facile de parler, de partager sur vos « murs » sur l’internet… C’est facile!

La solution réside dans le verbe « OSER« .

Osez parler de ce projet du Mouvement citoyens libres!
Osez aller vers les gens pour les éveiller à plus de curiosité!
Osez partager notre projet humain et solidaire!
Osez… simplement!

Belle journée à tous et que ce monde change bien vite avant qu’il ne s’écroule tristement en chaos avec des cris et des pleurs…

L’Europe recale l’interdiction du glyphosate par la Région Bruxelles-Capitale

Voila la preuve la plus claire qui démontre « l’utilité de l’Union Européenne ».


Lire aussi l’article de l’Echo du 23/10/2018

Se poser les bonnes questions:
– Pourquoi cette UE prend-elle des décisions contraires aux besoin de ses citoyens?
– Lors d’une application du principe de précaution, de quel droit dispose cette autorité sur le remise en cause de celui-ci?
– Quel est l’intérêt qui prime pour cette UE, sa « mission »?

La Région Bruxelles-Capitale estime, et de juste, que ce produit n’offre pas les garanties nécessaire au niveau de la santé publique. A se demander, d’ailleurs, pourquoi les autres régions ne « font pas leur travail » dans le même sens…

Ce produit EST néfaste!
On le sait tous, on connaît ses effets entre autres sur les abeilles et ce n’est qu’un exemple.
Si c’était bon, la nature l’aurait déjà inventé avant nous!

Monsanto est condamné cette année par la Cour de Justice américaine pour les dégâts irréversibles à la santé sur un homme qui aura eu la force, malgré sa maladie en phase terminale, d’aller au bout des choses!
Même si la « punition » a été revue à la baisse, la condamnation reste évidemment recevable sur le fond.
Plus personne ne peut plus nier les effets néfastes sur la vie!

Procès du Roundup: La Libre du 23/10/2018.

La région Bx-Cap à donc pris cette décision logique et évidente, à toute fins de protection de l’environnement, de la faune et de l’humain. On ne va pas les blâmer! Bravo!

Où se trouve alors l’intérêt de tenter de forcer cette mesure réfutée par une une majorité de citoyens européens et de tous les condamner ainsi?

Pour en arriver à de tels forcings commerciaux, car ce n’est que du commerce à très grande échelle, il faut se demander qui, dans l’UE, à un si grand intérêt à ce que ces produits continuent à se vendre, coûte que coûte…

Ne cherchez pas! Ce ne sont certainement pas les citoyens européens qui sont demandeurs de cancers « potentiels ».
(Car bien entendu, rien ne le prouve! – Mais rien ne prouve le contraire non plus!)

Ce n’est certainement pas la faune qui est demanderesse non plus!
Imaginez, et on ne prendra que cet exemple évident, vous êtes une abeille…
Votre travail est de polliniser la nature afin qu’elle perdure à vivre; qu’elle puisse offrir des fruits à manger et afin de se reproduire elle-même, la photosynthèse pour absorber le CO2.

Malgré cela, on veut vous éradiquer quand même!
Vous ne travaillez quand même pas juste en attendant d’être tué; travailler juste pour mourir demain?

Qui alors un intérêt dans ce type d’affaires?

Pour qui est-ce profitable, si ce n’est à la majorité vivante? (Retenez les mots magiques: Croissance, régulation, bénéfices, etc…)

La réponse est simple: L’Union Européenne est truffée de lobbyistes à tous les étages… Et elle ne s’en cache même plus!

Qui sont ces dirigeants de l’Union Européenne? Des pantins soumis aux Lois du lobby financier? Des marionnettes du système? Des petits robots grassement payés pour extorquer de l’argent à tous les citoyens en instaurant des inepties?

Je vous laisse donner la réponse la plus pertinente…

 

Une chose est certaine; c’est complètement contraire aux besoins des citoyens et ils veulent continuer à nous faire payer très cher ce type de service?
Vous paieriez votre bourreau, vous? Moi pas.

Nous ne pouvons plus tolérer cette ingérence dans LA vie!
Nous ne devons pas accepter de mourir à petit feu, pour en attendant payer plus cher, l’alimentation qui est sensée nous faire vivre mais remplacée par « du synthétique » au profit de quelques personnes soi-disant puissantes car elles ont beaucoup d’argent!

Nous ne pouvons pas adhérer au fait de nous laisser détruire juste pour une question d’argent (Qu’ils vous extorquent et dont ils se gavent…)
Nous n’avons aucun argument à mettre sur la table devant nos enfants et petits enfants pour justifier que nous leur offrions un avenir digne d’un film d’horreur, de fin du monde!

Nous devons juste dire « NON » à ce type de politique!

L’Union Européenne est le vers dans la pomme!

Imaginez cette belle planète bleue vue d’en haut, placez à l’un des pôles une petite tige et imaginez un trou dans celle-ci. Ce trou est habité, gangrené. Vous voyez ou se trouve ce petit trou qui s’agrandit de plus en plus?

C’est à Bruxelles dans ces fameuses « Institutions Européennes »…

C’est chez nous !!!

 

C’est une magnifique illustration qui remet en place notre 1er pillier du projet global établi par le Mouvement Citoyens Libres ainsi que d’autres partis et mouvements citoyens.

Pensez-y en 2019 lorsqu’il faudra donner VOTRE avis!
=> Pourquoi une sortie de l’Union Européenne?