L’Europe recale l’interdiction du glyphosate par la Région Bruxelles-Capitale

Voila la preuve la plus claire qui démontre « l’utilité de l’Union Européenne ».


Lire aussi l’article de l’Echo du 23/10/2018

Se poser les bonnes questions:
– Pourquoi cette UE prend-elle des décisions contraires aux besoin de ses citoyens?
– Lors d’une application du principe de précaution, de quel droit dispose cette autorité sur le remise en cause de celui-ci?
– Quel est l’intérêt qui prime pour cette UE, sa « mission »?

La Région Bruxelles-Capitale estime, et de juste, que ce produit n’offre pas les garanties nécessaire au niveau de la santé publique. A se demander, d’ailleurs, pourquoi les autres régions ne « font pas leur travail » dans le même sens…

Ce produit EST néfaste!
On le sait tous, on connaît ses effets entre autres sur les abeilles et ce n’est qu’un exemple.
Si c’était bon, la nature l’aurait déjà inventé avant nous!

Monsanto est condamné cette année par la Cour de Justice américaine pour les dégâts irréversibles à la santé sur un homme qui aura eu la force, malgré sa maladie en phase terminale, d’aller au bout des choses!
Même si la « punition » a été revue à la baisse, la condamnation reste évidemment recevable sur le fond.
Plus personne ne peut plus nier les effets néfastes sur la vie!

Procès du Roundup: La Libre du 23/10/2018.

La région Bx-Cap à donc pris cette décision logique et évidente, à toute fins de protection de l’environnement, de la faune et de l’humain. On ne va pas les blâmer! Bravo!

Où se trouve alors l’intérêt de tenter de forcer cette mesure réfutée par une une majorité de citoyens européens et de tous les condamner ainsi?

Pour en arriver à de tels forcings commerciaux, car ce n’est que du commerce à très grande échelle, il faut se demander qui, dans l’UE, à un si grand intérêt à ce que ces produits continuent à se vendre, coûte que coûte…

Ne cherchez pas! Ce ne sont certainement pas les citoyens européens qui sont demandeurs de cancers « potentiels ».
(Car bien entendu, rien ne le prouve! – Mais rien ne prouve le contraire non plus!)

Ce n’est certainement pas la faune qui est demanderesse non plus!
Imaginez, et on ne prendra que cet exemple évident, vous êtes une abeille…
Votre travail est de polliniser la nature afin qu’elle perdure à vivre; qu’elle puisse offrir des fruits à manger et afin de se reproduire elle-même, la photosynthèse pour absorber le CO2.

Malgré cela, on veut vous éradiquer quand même!
Vous ne travaillez quand même pas juste en attendant d’être tué; travailler juste pour mourir demain?

Qui alors un intérêt dans ce type d’affaires?

Pour qui est-ce profitable, si ce n’est à la majorité vivante? (Retenez les mots magiques: Croissance, régulation, bénéfices, etc…)

La réponse est simple: L’Union Européenne est truffée de lobbyistes à tous les étages… Et elle ne s’en cache même plus!

Qui sont ces dirigeants de l’Union Européenne? Des pantins soumis aux Lois du lobby financier? Des marionnettes du système? Des petits robots grassement payés pour extorquer de l’argent à tous les citoyens en instaurant des inepties?

Je vous laisse donner la réponse la plus pertinente…

 

Une chose est certaine; c’est complètement contraire aux besoins des citoyens et ils veulent continuer à nous faire payer très cher ce type de service?
Vous paieriez votre bourreau, vous? Moi pas.

Nous ne pouvons plus tolérer cette ingérence dans LA vie!
Nous ne devons pas accepter de mourir à petit feu, pour en attendant payer plus cher, l’alimentation qui est sensée nous faire vivre mais remplacée par « du synthétique » au profit de quelques personnes soi-disant puissantes car elles ont beaucoup d’argent!

Nous ne pouvons pas adhérer au fait de nous laisser détruire juste pour une question d’argent (Qu’ils vous extorquent et dont ils se gavent…)
Nous n’avons aucun argument à mettre sur la table devant nos enfants et petits enfants pour justifier que nous leur offrions un avenir digne d’un film d’horreur, de fin du monde!

Nous devons juste dire « NON » à ce type de politique!

L’Union Européenne est le vers dans la pomme!

Imaginez cette belle planète bleue vue d’en haut, placez à l’un des pôles une petite tige et imaginez un trou dans celle-ci. Ce trou est habité, gangrené. Vous voyez ou se trouve ce petit trou qui s’agrandit de plus en plus?

C’est à Bruxelles dans ces fameuses « Institutions Européennes »…

C’est chez nous !!!

 

C’est une magnifique illustration qui remet en place notre 1er pillier du projet global établi par le Mouvement Citoyens Libres ainsi que d’autres partis et mouvements citoyens.

Pensez-y en 2019 lorsqu’il faudra donner VOTRE avis!
=> Pourquoi une sortie de l’Union Européenne?

Un Belge sur cinq est concerné par la pauvreté!

Cela concerne 20% de la population…
2.300.000 personnes!

Vous aussi, bientôt? 

Vincent Lorent

En Wallonie, le risque de pauvreté concerne plus d’un citoyen sur quatre (26,6%), et plus d’une personne sur cinq (21,2%) vit sous le seuil de 1.115 euros par mois pour un isolé ou 2.341 euros pour un ménage de deux adultes et deux enfants, selon l’Institut wallon de la statistique (Iweps). Près de la moitié des familles monoparentales (46,7%) n’atteignent pas ce seuil.

Huit pour cent des Wallons sont victimes de privations matérielles sévères et 18,5% vivent dans un ménage à très faible intensité de travail, relève encore l’Iweps.

A Bruxelles, le revenu inférieur au seuil concerne un tiers de la population, selon l’Observatoire de la pauvreté. Pas moins de 20% des habitants de la capitale perçoivent une allocation d’aide sociale ou un revenu de remplacement. Près d’un quart des Bruxellois de moins de 18 ans grandissent dans un ménage sans revenu du travail.

Environ 6% de la population bruxelloise d’âge actif perçoit un revenu d’intégration. Si le nombre de personnes avec une allocation de chômage a diminué, celui des revenus d’intégration a augmenté.

Quand est-ce que les citoyens, dans leur ensemble, s’uniront pour contrecarrer cette descente aux enfers grâce à un ambitieux mais juste projet à mettre en place?
Ce projet existe, il est étudié depuis de nombreuses années et est détaillé sur les pages de notre site-web.

Plus on traîne, plus la précarité grandira…